10 décembre 2015 SAAFI.FR

SAAFI forme au Takaful

SAAFI dispense une nouvelle formation assurantielle « Islamic Takaful Qualification » à Paris et Marseille. Objectif : pourvoir en compétences le secteur financier islamique, en plein essor.

En pleine croissance, le secteur financier islamique qui est passé de 150 Md€ à 2000 Md€ en 20 ans dans le monde (avec des projections à 6 500 Md€ en 2020), revêt d’importants besoins en ressources humaines et donc en formation. Pour répondre à cette problématique, le groupe international Al Maali, spécialisé dans les services professionnels liés à la finance et l’économie islamiques, a confié en France à SAAFI la délivrance d’une formation à l’assurance Takaful.

Islamic Takaful Qualification en réponse au boom de l’économie mondiale Halal

Baptisée Islamic Takaful Qualification (ITQ), cette nouvelle certification est proposée simultanément à Paris et Marseille. En parallèle, une formation bancaire intitulée Islamic Banking Qualification est également prodiguée. « L’économie halal représente un relai de croissance considérable, explique Ezzedinne Ghlamallah, directeur de SAAFI qui a été primé au Grand Prix des courtiers 2015, les institutions financières et entreprises françaises s’intéressent de plus en plus aux opportunités offertes par ce secteur ».

Cible : les professionnels de la finance

Les lauréats de l’IBQ® et l’ITQ® reçoivent un certificat d’Al Maali Institute et de la Knowledge & Human Development Authority (KHDA) du gouvernement de Dubaï. « Ces formations intensives de 25 heures sont idéales pour toutes personnes disposant d’un temps limité et souhaitant être opérationnelles rapidement tels que les professionnels de la finance ou exerçant une activité en lien avec les services financiers », poursuit Ezzedine Ghlamallah.

La cible est donc vaste : banques et institutions financières, sociétés d’assurance, organismes de régulation, organismes non gouvernementaux, associations, conseillers financiers, courtiers, avocats, juristes, académiciens, consultants et cadres associatifs.

Source : Argus de l’Assurance

Diffuser l’information :